You are here: Comment le secteur privé participe à rendre l'énergie accessible aux réfugiés

13/12/2016

Le Moving Energy Initiative a présenté son approche pour combler le manquer d'énergie pour les réfugiés et dans les contextes humanitaires lors de la conférence SAFE à Kigali au Rwanda.

SAFE (Accès Sécurisé aux Combustibles et à l'Energie), un groupe de travail humanitaire dont la mission est de faciliter une réponse coordonnée et efficace aux besoins énergétiques des populations touchées par la crise, a organisé l'atelier au Rwanda du 6 au 8 décembre. L'objectif de l'atelier était d'expliquer aux acteurs du terrain comment intégrer l'accès à l'énergie dans les projets humanitaires.

Organisée par l'Alliance mondiale pour les cuisinières propres, le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et Sustainable Energy Technologies for Food Security (SET4Food), l'évènement a permis de mettre en exergue les différentes approches des parties prenantes, tirer des leçons de leurs experiences sur le terrain et développer de nouvelles pratiques.

Le Moving Energy Initiative a présenté son programme lors de la table ronde "Approches de marché: Combler la fracture du développement humanitaire".  Laura Patel, gestionnaire du programme, a présenté quelques-unes des conclusions de la phase de recherche du programme et les possibilités d'approches basées sur le marché pour fournir des solutions énergétiques aux réfugiés et aux communautés d'accueil.

Remplacer les donations directes par des modèles commerciaux durables permet de faire des économies de frais et d'exploitation. Le secteur privé a une capacité à étendre et reproduire des solutions qui peuvent soutenir la croissance des marchés locaux, de manière durable et propre, au sein des communautés d'accueil. Il est tout de même nécessaire d'appuyer le développement de partenariats stratégiques avec le secteur privé et les organismes humanitaires et de trouver des solutions appropriées et sensibles au contexte.

- explique Laura Patel.

Une autre séance de la conférence a présenté diverses technologies énergétiques pour la cuisine, l'éclairage et le chauffage, ainsi que des études de cas sur les interventions énergétiques, la coordination des interventions d'urgence et des cadres de suivi et d'évaluation.

Le Moving Energy Initiative (MEI) est une collaboration entre Energy 4 Impact, Chatham House, Practical Action Consulting, le Norwegian Refugee Council (NRC) et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR). Il est financé par le Département britannique pour le développement international (DFID).